Mauren Brodbeck

08.05.2021
26.09.2021

Anima

« Anima » est un terme latin signifiant l’âme et le souffle. Il évoque à la fois le dialogue intérieur et l’imagination. En faisant flotter ses oeuvres dans l’espace, Mauren Brodbeck nous plonge au coeur d’une nature passée à travers son filtre – celui de sa palette de couleurs, d’images modifiées, et d’un environnement sonore insolite. C’est en créant un espace visuel et sonore aussi singulier que l’artiste invite le public à pénétrer au coeur d’un jardin qui évoque davantage un paysage rêvé qu’une documentation réaliste de la nature. Avec Anima (2021), Brodbeck explore les matières, les couleurs, les textures, les bruits, tant dans l’image que dans le son. Le monde végétal est mis dans un état vibratoire, car il doit s’adresser à nos sens et à nos émotions. Chez l’artiste, les variations visuelles et sonores
peuvent être développées à l’infini. En s’éloignant d’une représentation traditionnelle de la nature, elle nous invite à entrer en relation avec un environnement végétal d’un autre type : par cet espace immersif, l’artiste incite chacun·e à se
laisser porter par son intuition. Si Brodbeck perturbe ce que nous connaissons de la nature, c’est parce qu’elle cherche à créer une connexion avec l’invisible, ou mieux l’intangible. Anima nous emmène au-delà de la surface du monde végétal – une surface littéralement transformée. La captation de sons durant le processus de création est primordiale pour Mauren Brodbeck : le grattage des photographies ou le contact physique avec les plantes participent à l’exploration de la matière. L’espace d’exposition constitue alors un environnement où le paysage sonore fait
écho au paysage visuel, et vice versa. C’est en cheminant dans cet espace que chacun·e est invité·e à écouter son propre ressenti.

Pensé comme un jardin suspendu dans le temps et dans l’espace, le travail de Brodbeck renvoie à la symbolique traditionnelle du jardin : entre contemplation et plaisir, il est aussi un espace sacré et une possibilité de renouer avec un monde intime. Ainsi, l’artiste réinterprète une expérience commune : la promenade dans la nature. Son jardin scintille pour mieux s’adresser à nos émotions et à notre sensibilité. Enfin, Anima est aussi une exploration de « l’Anima Mundi » : décrite par les philosophes comme l’âme du monde, elle consiste à voir la nature comme un être vivant, ou mieux, une essence divine qui englobe et dynamise toute vie dans l’univers.

Biographie

Mauren Brodbeck (Suisse, 1974) vit et travaille à Genève. Se décrivant comme une artiste « multisensorielle », elle réunit dans son travail des éléments visuels et auditifs pour créer des réinterprétations d’expériences du quotidien. Avec ses oeuvres multidimensionnelles, elle souhaite inviter le public à reconsidérer ses relations avec l’environnement qui l’entoure. Sa formation a débuté à la Vancouver Film School au Canada. Elle a ensuite obtenu un Bachelor en photographie à l’Art Center College of Design à Pasadena, en Californie et a enfin poursuivi une formation postgrade à la Haute école d’art et de design (HEAD) à Genève, pour y étudier les arts interactifs et les nouveaux médias. Depuis 2005, son travail est exposé en Suisse et à l’étranger, notamment en Allemagne, en France et aux Etats-Unis, et a été présenté dans différentes foires, telles que Paris Photo et la Berliner Liste. Brodbeck a également fondé Raw and Radical, un projet visant à connecter et soutenir les femmes artistes notamment par une série de podcasts.