Alois Dubach

Alois Dubach, sans titre, triptyuqe en sérigraphie tiré par l'atelier du musée à 40 exemplaires sur papier vélin
 

Entre les lignes

17.05.08−14.09.08

Renommé pour ses œuvres monumentales installées dans de nombreux espaces publics et présentées lors d’expositions de sculpture en plein air en Suisse, Alois Dubach (Lucerne, 1947) a constitué en parallèle un corpus graphique resté plus confidentiel. L’exposition proposée par le Musée des beaux-arts du Locle présente pour la première fois cet œuvre qui se situe entre abstraction et narration, ordre et désordre, rigueur et jeu.

Rassemblant les représentations de villes imaginaires en traitillé, les formes d’expression minimale, ainsi que la production imprimée et les collages, le parcours commence avec un ensemble de pièces récentes pour rejoindre les années 1980. En parallèle, les œuvres des collections des Musées d’art neuchâtelois issues de la tradition de l’art construit, de Paul Klee à François Morellet, sont conviées à dialoguer avec le travail d’Alois Dubach.

Biographie

Etabli depuis de nombreuses années dans la commune neuchâteloise de Valangin, Alois Dubach a acquis une large reconnaissance pour son travail monumental de sculpture. Ce dernier, régulièrement montré dans les expositions d’art en plein air en Suisse (Môtiers, Bex), est également exposé de façon permanente dans le jardin de la Fondation Gianadda, à Martigny, et dans de nombreux espaces publics (Colombier, La Chaux-de-Fonds, Môtiers, Séoul, Martano [I]).

Couronnée par la remise du Prix Bachelin en 2005, sa carrière débute dans les années 1970 alors qu’il expose ses premiers assemblages en acier. Architecte de formation, Alois Dubach s’initie à la sculpture en autodidacte. S’inscrivant, avec le recul qui sied, dans le contexte de l’art minimaliste américain (Richard Serra, Sol LeWitt, Tony Smith), il emploie des matériaux industriels (dont le Corten) et établit un vocabulaire de formes épurées jouant des surfaces de la matière et du vide spatial.

Le dessin chez Alois Dubach a parfois précédé l’exécution d’une sculpture. Au-delà de ces quelques projets préparatoires, il produit entre les années 1980 et 1990 un ensemble de collages et de représentations graphiques de villes en traitillé. A la faveur d’un séjour de six mois dans l’atelier berlinois de l’Etat de Neuchâtel, en 2002, il réalise plusieurs séries de dessins reprenant les principes énoncés par ses sculptures : la ligne, le rectangle, des volumes simples sont répétés. Le rouge vient parfois troubler l’ensemble, une forme ronde de temps à autres également. Depuis, il poursuit inlassablement ce travail minutieux, en parallèle de sa sculpture.

Vit et travaille à Valangin, Neuchâtel

  • 1947 Naissance à Lucerne
  • 1985 Art en plein ai r, Môtiers
  • 1988 Symposium de la sculpture, Séoul
  • 1989 Arts en plein air , Môtiers
  • 1989 Biennale des amis des arts , Musée des beaux-arts, la Chaux-de-Fonds; Prix de la Société des amis des arts
  • 1991 Sculpture suisse en plein air , Fondation Gianadda, Martigny
  • 1992 Neuenburger Art , Klosterhif Regierungsgebäude, St-Gall
  • 1993 Bex & Arts
  • 1995 Arts en plein air , Môtiers
  • 1996 Bex & Arts
  • 1997 Alois Dubach , Galerie MDJ Art Contemporain, Neuchâtel
  • 1999 Bex & Arts
  • 2002 Atelier de l’Etat de Neuchâtel à Berlin
  • 2002 Bex & Arts
  • 2005 Prix Bachelin
  • 2005 Bex & Arts
  • 2005 Alois Dubach. Dessins, livres et sculptures , Galerie Numaga, Colombier
  • 2007 Art en plein air , Môtiers
  • 2008 Bex & Arts