Historique

© Musée des beaux-arts le Locle.
 

LES ORIGINES DU MUSÉE

Peu après la Révolution neuchâteloise de 1848, un musée dédié à l’horlogerie et aux sciences naturelles s’ouvre au Locle. Ses initiateurs envisagent ensuite de lui adjoindre une galerie de peinture et de sculpture «où voisineraient les portraits des personnalités de notre pays». Cette idée, qui obtient un soutien immédiat, est à l’origine, en 1862, de la création de la Société des beaux-arts qui donne naissance à ce qui est aujourd’hui le Musée des beaux-arts du Locle. Dès le début, les artistes suisses et neuchâtelois exposés aux cimaises du musée y trouvent un public attentif. La Confédération et la Fondation Gottfried Keller déposent au MBAL des œuvres d’artistes d’importance nationale.

UN INTÉRÊT MARQUÉ POUR L’ESTAMPE

Depuis 1946, le musée montre un intérêt marqué pour l’estampe et l’art imprimé, avec une première exposition intitulée «Le livre moderne illustré» dont le succès est à marquer d’une pierre blanche. Elle est suivie en 1950 de «50 ans de gravure française» organisée en collaboration avec le Comité national de la gravure française et le Cabinet des Estampes de Paris. L’enthousiasme suscité auprès du public par les estampes de Bonnard, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Chagall et tant d’autres incite le musée à s’orienter vers l’estampe originale et l’art imprimé en général tout en restant ouvert à d’autres domaines de la création artistique.
Pour renforcer cette orientation et dynamiser son activité, le musée installe dans ses murs en 1980 un atelier d’impression qui propose des cours d’initiation et met à disposition son infrastructure pour les artistes.

LA CRÉATION D’UN CONCOURS TRIENNAL DE L’ESTAMPE

En 1992 a lieu la première édition d’un concours triennal dédié à l’art imprimé intitulé «Prix de la ville du Locle». Ce concours s’adresse aux artistes suisses dans un premier temps avant de devenir international dès sa 3e édition en 1998. L’édition 2007 s’affirme à nouveau sur le plan national par la constitution d’une commission artistique réunissant les principaux conservateurs d’estampe du pays chargés de la sélection des artistes invités.
La Triennale s’affirme comme un élément majeur de la vie du musée en faisant la promotion de l’art imprimé et du musée, mais également de la ville du Locle et de sa région.

DES TRAVAUX DE RÉNOVATION ET D’AGRANDISSEMENT D’ENVERGURE

Menés de 2011 à 2014, les travaux de transformation du bâtiment ont à la fois permis de préserver et revaloriser les éléments architecturaux caractéristiques de la période Art Nouveau. Entièrement restaurée, la bibliothèque a retrouvé ses couleurs d’origine. Les vitraux Art Nouveau qui ornent son plafond, au même titre que certains éléments de la cage d’escalier du musée, ont été classés par la Protection des monuments et des sites, leur restauration a été menée grâce à une subvention du Conseil d’État de la République et du Canton de Neuchâtel. L’ambitieux projet a également donné lieu à la création d’un accueil doté d’un café-boutique, d’une salle de médiation culturelle ainsi que d’espaces d’exposition et de stockage modernisés, adaptés aux normes actuelles de conservation préventive comme de présentation des œuvres. La réouverture du musée s’accompagne également d’horaires élargis et d’une meilleure accessibilité.