Anne Golaz Hors-les-murs

© Anne Golaz, Orage près de Gračanica, Kosovo, 2018. Tous droits réservés.
 

Loin des maux

04.11.20−11.12.20

Le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) a noué un partenariat avec le Musée des beaux-arts du Locle (MBAL) pour organiser une installation artistique dédiée au domaine de la santé. L’objectif est double : renforcer la vocation de lieu de vie des sites hospitaliers et permettre au MBAL de sortir de ses murs pour toucher un public plus large. Cette exposition, collaboration étroite entre le RHNe et le MBAL, est présentée sur les sites hospitaliers de La Chaux-de-Fonds du 4 au 22 novembre et de Pourtalès du 23 novembre au 11 décembre 2020.

Pour cette seconde édition, la photographe suisse Anne Golaz a été invitée à réaliser un travail artistique en résonance avec le contexte hospitalier. Marquée par l’état d’esprit lié à la pandémie, et inscrivant son projet au cœur de l’hôpital, l’artiste a créé une série qui s’articule autour de la réflexion suivante :

« Prenez soin de vous, Stay safe… Ces mots m’ont amené à réfléchir à ce qui nous protège. Bien sûr, il y a ce fameux masque emblématique, autant que polémique, qui a très vite recouvert les visages, envahi les espaces publics pour devenir la marque visuelle de ce temps. Un jour salvateur, le lendemain imposteur, ce masque qui, quoi qu’il en soit, a conquis les visages autour du monde en s’emparant des sourires autant que des grimaces. Et puis, au-delà de ce symbole ambivalent, je songeais à toutes ces petites et grandes croyances qui font que nous imaginons, espérons ou supposons un jour être protégés d’une menace, d’une maladie, d’une malchance, ou plus généralement d’un mal quel qu’il soit : des grigris, des icônes, des talismans, des plantes médicinales, des pierres, des charmes, mais aussi des gestes ou de simples mots. Pourtant, ce n’est pas de superstition, ni de croyance qu’il est véritablement question ici, mais bien d’images. Des images de nature et de source différente, oscillant entre mystère et document. Des images qui suivent aussi mes déplacements : du Valais à la Laponie finlandaise en passant par le Musée et les jardins botaniques cantonaux de Lausanne ou les dépôts du Musée d’ethnographie de Neuchâtel. Le mélange et la rencontre de ces photographies conduisent à une forme poétique autonome, distanciée du contexte et de la fonction première de l’image. Enfin, au-delà de l’aspect esthétique ou insolite de certaines images, je crois avoir simplement voulu évoquer la fragilité de l’humain, sa perplexité face au monde, ainsi que ses espoirs qui font sa vulnérabilité. »

Biographie

Établie en Finlande depuis plusieurs années, Anne Golaz (Suisse, 1983) a étudié à l’école de photographie de Vevey et à l’Université d’Art et Design d’Helsinki. Son travail est exposé en Suisse et à l’étranger à de nombreuses occasions depuis 2008. En 2010, elle remporte le concours de l’Enquête Photographique du canton de Fribourg et produit un travail personnel autour du thème de la chasse. En Finlande, elle réalise Metsästä (From the Woods) qui a gagné la mention lumière du Festival Image de Vevey en 2012. Son travail le plus personnel Corbeau a été publié par les éditions MACK et, entre autres, exposé lors des Rencontres d’Arles en 2018. Anne Golaz est représentée par la Galerie C (Neuchâtel/Paris) et travaille en ce moment sur divers projets entre le Nord de la Finlande et la Suisse.