Viviane Sassen

© Viviane Sassen, Belladonna, de la série Parasomnia, 2010. Courtesy Stevenson Gallery, cape Town
© Viviane Sassen, Marte #02, de la série UMBRA, 2014. Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
© Viviane Sassen, Ra, de la série Of Mud and Lotus, 2017. Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
© Viviane Sassen, Untitled 086, de la série Roxanne II, 2017. Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
© Viviane Sassen, X de la série Of Mud and Lotus, 2017. Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
         

Hot Mirror

16.02.19−26.05.19

Dans les contes, le miroir est le symbole d’une porte vers un autre monde. L’artiste néerlandaise Viviane Sassen (1972) voit son travail photographique comme un miroir, une façon d’évoquer le monde du rêve et de se saisir de son subconscient à partir d’instants du quotidien. L’exposition, qui réunit des travaux réalisés au cours des dix dernières années, compose un récit inattendu de l’œuvre de cette artiste très remarquée sur la scène internationale, et qui s’apparente à l’autoportrait. La photographie lui permet de capturer l’étrange, le magique et le merveilleux. Dans Hot Mirror, les séries de Sassen se mêlent: on y retrouve les photographies de Flamboya, réalisées au Kenya où Sassen a vécu durant trois ans lorsqu’elle était enfant, celles de Parasomnia qui évoquent le sentiment de décalage lorsqu’on est entre l’état d’éveil et de sommeil, celles de UMBRA qui est une exploration sur le thème de l’ombre physique et psychologique, et sa série la plus récente Of Mud and Lotus, où la transformation des œuvres par le collage ou la peinture symbolise des thèmes qui lui sont chers, la maternité et la fertilité. Enfin, Sassen nous convie dans son monde captivant avec TOTEM, une installation immersive faite d’images en mouvement et de miroirs. Ici la présence des visiteurs, plongés dans un paysage infini et transformés en ombres portées, entre en interaction avec la projection de l’artiste qui nous désoriente une fois de plus. Ainsi les poèmes visuels de Sassen sont tels des miroirs renvoyant au spectateur ses questions plutôt que ses réponses.

L’exposition est organisée en collaboration avec le musée britannique The Hepworth Wakefield, et est accompagnée d’un livre paru en anglais aux éditions Prestel. L’artiste est représentée par Stevenson Gallery, Cape Town.