Mishka Henner

Mishka Henner - Field © Musée des beaux-arts le Locle, 2016. Photo Lucas Olivet
Mishka Henner - Field © Musée des beaux-arts le Locle, 2016. Photo Lucas Olivet
North Ward Estes, 2013 © Mishka Henner
     

Field

19.06.16−16.10.16

Notre vision contemporaine du monde passe désormais à travers le filtre de Google Street View, Google Maps ou encore Google Earth, logiciels lancés il y près de 10 ans par le géant du web et permettant de survoler notre planète. Field de Mishka Henner consiste en un assemblage de photographies satellitaires en très haute définition, trouvées en libre-accès sur Internet. L’image qui se déploie sur 13 mètres de long s’apparente de prime abord à une peinture d’abstraction géométrique,or à y regarder de plus près on découvre des champs pétrolifères. Ceux-ci se trouvent au centre des Etats-Unis, région qui alimente depuis une centaine d’années les besoins énergétiques toujours croissants des Américains. Le territoire s’étend sur 96 km2 et comprend 935 puits de production et 440 puits d’injection, certains d’entre eux n’étant plus en activité. Pour extraire le pétrole, 9200 millions de litres de dioxyde de carbone seraient injectés chaque jour dans le sol. Henner nous offre ainsi une vue effrayante de ces forages pétroliers qui représentent selon l’artiste autant des paysages culturels qu’industriels. L’image-satellite, captivante par bien des égards, se révèle être aussi une « preuve par l’image » de la destruction infligée à notre planète.