Lermite

Lermite
 

Hors-les-murs

19.06.16−16.10.16

Les projets artistiques dans l’espace public façonnent le paysage urbain. Ces interventions sont l’œuvre de commanditaires publics et privés qui confient à un artiste la réalisation d’une sculpture, peinture, installation… en adéquation avec l’espace concerné (place publique, école, hôpital, etc.). Cet encouragement actif des collectivités et de particuliers pour la valorisation d’un espace permet de sensibiliser le public à l’art, de soutenir un artiste et d’enrichir nos villes.

Le projet présenté au Musée des beaux-arts-du Locle permet de découvrir les œuvres réalisées sur commande par Lermite (1920-1977). En collaboration avec la Fondation Lermite, dont le siège est au musée, et la faculté d’histoire de l’art et de muséologie de l’Université de Neuchâtel, cette recherche, débutée en 2010, a permis de (re)découvrir quatorze sites accessibles par le public dans la région et en France voisine. Ces œuvres, parmi lesquelles de nombreux vitraux, sont portées à la connaissance du public et répertoriées sur une carte. Le recensement vise ainsi à revaloriser ce riche patrimoine artistique et invite le public à découvrir un autre aspect de l’œuvre de l’artiste neuchâtelois.

Originaire du Locle, Jean-Pierre Schmid, dit Lermite, passe la plus grande partie de sa vie dans le Jura qui l’inspire profondément. Après une formation artistique, il s’établit en 1946 à La Brévine. Il s’installe dans une maison isolée nommée «L’Ermitage» ce qui lui valu le surnom de « l’ermite ». L’adoption de ce pseudonyme marque véritablement le début de sa carrière et la reconnaissance des différents milieux artistiques suisses de l’époque. Entre figuration et abstraction, les conflits armés de l’époque et ses pérégrinations jurassiennes sont une forte source d’inspiration. Il réalise ainsi plusieurs portraits de société ainsi que de nombreuses toiles, dessins, estampes et vitraux de paysages et d’intérieurs jurassiens.