LA GRANDE TABLE

 

L'art comme thérapie

28.01.18

11h00

Pour cette première table ronde de l’année, le MBAL s’intéresse aux bénéfices de l’art thérapie et comment celle-ci peut stimuler la créativité et l’observation chez les adultes et chez les enfants.

Discussions menées par Nathalie Herschdorfer, directrice du MBAL, et Christian Egger, directeur de la Galerie C, Neuchâtel.

Un événement organisé en collaboration avec la Galerie C, Neuchâtel

Invités :

Elisabetta Bergonzo – Art-thérapeute en EMS et céramiste 

Art-thérapeute en EMS depuis 2015, Elisabetta Bergonzo s’intéresse au lien que la personne âgée crée avec la matière brute utilisée lors d’un processus créatif. Son expérience de céramiste l’amène à s’interroger constamment sur la matière, car pour la comprendre il faut s’y confronter, l’imaginer, la rêver, la toucher afin de mieux se laisser toucher par celle-ci. Elle conçoit sa pratique d’art-thérapeute à partir de ce dialogue entre rêverie poétique et ressenti au contact de la matière, pour mettre en éveil et ouvrir le champ des possibles face à ce qui se donne à vivre.

Alain Klockenbring – Enseignant à l’Ecole Rudolf Steiner de Lausanne 

Après une licence en Lettres modernes à Strasbourg, Alain Klockenbring travaille comme éducateur en Suisse allemande de 1980 à 1984. Puis il poursuit des études d’art-thérapie à la Kunststudienstätte (école d’art, d’art thérapie et de pédagogie artistique) à Ottersberg près de Brême, en Allemagne. Après avoir effectué plusieurs stages, il décide de s’orienter vers la pédagogie artistique pour l’enseignement des arts visuels dans une école Steiner. Il enseigne les arts visuels à l’Ecole Rudolf Steiner de Lausanne depuis 1988.

Teresa Maranzano – Historienne de l’art et commissaire d’exposition, diplômée en Lettres et en Gestion culturelle

Le parcours de Teresa Maranzano l’amène depuis de nombreuses années à promouvoir des artistes en situation de marginalité sociale, activité qu’elle déploie à travers des expositions, des publications, des conférences et des projets visant à créer des ponts entre le monde de l’art et celui du social.
Après avoir mené des recherches auprès de la Collection de l’Art Brut à Lausanne et dirigé ensuite un atelier de peinture dans un hôpital psychiatrique en Italie, elle travaille depuis 2010 pour l’association ASA-Handicap mental comme chargée du projet Mir’arts, ayant pour but de faire reconnaître des artistes avec une déficience intellectuelle. Elle est aussi coordinatrice et membre de la direction artistique de Out of the Box – Biennale des Arts inclusifs – et préside l’association Atelier Pilote qu’elle a contribué à fonder.

Michael Rampa – Artiste 

Michael Rampa fait émerger au sein de son travail une tension énigmatique. Convoquant avec onirisme et esthétisme l’élément naturel, il propose une exploration maîtrisée des vides et des pleins, l’humain évoluant dans une solitude immobile. Autodidacte, l’artiste parvient à générer un espace imaginaire qui se révèle au regardeur comme une réminiscence. La fragilité de la mémoire et son inconsistance sont au cœur d’un travail qui semble initialement précis puis s’évanouit, se dilue et s’efface afin de laisser place aux vides. Une inégalable douceur s’empare du regardeur qui est immergé dans un univers oscillant entre légèreté chimérique et gravité d’un futur inquiétant.

 

Entrée libre, ouvert à tous !
Brunch : adulte 12.- / enfant : 5.- (inscription conseillée)